Parvovirose

La parvovirose

 La parvovirose ou gastro-entérite hémorragique est une maladie virale très contagieuse particulièrement grave et malheureusement très fréquente.

La prévention prend ici toute son importance du fait de son efficacité réelle et de la difficulté des traitements allopathiques pour l’enrayer.
La cause de cette maladie est due à un virus, très exactement un parvovirus. Ce virus est petit, extrêmement résistant à la lumière, à la chaleur, à de nombreux détergents et même à l’alcool. Il peut vivre plusieurs semaines, plusieurs mois à l’air libre à température ambiante. Il existe de multiples souches de ce virus car il peut subir de nombreuses mutations.

elevage-chien.net

 

Qui est touché par cette maladie

La parvovirose touche le plus souvent les chiots. Mais elle peut aussi cependant atteindre les chiens adultes s’ils sont non vaccinés.
Les chiots à la naissance sont protégés grâce aux anticorps de leur mère si elle a été vacciné qui leur sont transmis par l’intermédiaire du colostrum (le premier lait maternel absorbé par le chiot). Cette quantité d’anticorps va diminuer avec le temps jusqu’à être insuffisante vers l’âge de 5 à 6 semaines. C’est à cette époque que le chiot risque le plus la contamination : la protection maternelle est insuffisante et le système de défense du chiot est encore inachevé. Mais à l’âge adulte les chiens s’il n’ont pas été vaccinés et surtout s’ils vivent en collectivités (chenils, élevage de chiens , animalerie) peuvent également être contaminés, et plus particulièrement les chiens âgés d’ailleurs.
Rappelons enfin que le virus de la parvovirose diminue le système de défense du chien affecté et le rend ainsi plus sensible à d’autres infections particulièrement respiratoires…

Comment se transmet cette maladie ?

Les virus de la parvovirose sont excrétés en grande quantité dans les selles des chiens et peuvent à leur tour contaminer les autres chiens. La transmission peut aussi se faire par voie respiratoire ou buccale : le chien renifle lors de ses promenades les excréments (urines …) des autres chiens ou en jouant (salive) il entre en contact avec le virus. Il est donc important de ne pas sortir votre chiot tant qu’il n’est pas vacciné. Des précautions particulières d’hygiène doivent être prises pendant cette période, le virus étant particulièrement contagieux : lavez vous les mains longuement après avoir caressé un autre chien, déposez vos chaussures sur le perron en rentrant de promenade, puis lavez-en soigneusement les semelles avec une éponge et de l’eau de Javel par exemple.
L’incubation (délai entre la contamination et l’apparition des symptômes) dure de 3 jours à quelques semaines. Certaines races (Rottweillers …) semblent plus sensibles que d’autres.
La parvovirose canine existe sous deux formes : la forme gastrique et la forme myocardique.

La Parvovirose gastrique
C’est la plus courante. Le chien présente tout d’abord de la fatigue, une perte de l’appétit avec ou sans fièvre. Apparaissent ensuite des signes digestifs : des vomissements, diarrhées sanguinolentes, le tout entraînant rapidement une déshydratation, très grave sur un sujet jeune.
La Parvovirose myocardique
Il n’existe malheureusement aucun signe avant-coureur, aucun symptôme décelable et le chien peut mourir d’un choc aigu.

Comment exercer une prévention efficace ?

1) La première prévention pour la parvovirose consiste en la vaccination par le vétérinaire dès que le chien est sevré, sans tarder. Cette vaccination est capitale pour protéger le chien. Elle est le plus souvent pratiquée à l’âge de 8 semaines, mais pour les jeunes vivant en groupe, elle est souvent réalisée plus tôt, dès l’âge de 6 à 7 semaines (avec un vaccin vivant atténué). Elle se fait sous forme d’injection. Il en faut une seconde le mois suivant puis effectuer les rappels régulièrement chaque année. Notre élevage de chien vaccine tous ces reproducteurs régulierement contre la parvovirose et tous nos chiots sont vaccinés avant leur départ de l’élevage

Rappel : Il est conseillé de vermifuger votre chien 1 à 2 semaines avant chaque vaccination, pour une efficacité maximale. Dans le cas d’un chien âgé, malade, trop jeune ou d’une chienne en gestation prenez conseil auprès de votre vétérinaire.

2) Avant la vaccination, tant que le chiot n’est pas encore parvenu à l’âge adéquat pour la recevoir, il faut absolument et impérativement respecter les règles d’hygiène suivantes :
– ne pas le mettre en contact avec d’autres chiens
– ne pas le promener
– hygiène particulièrement rigoureuse (nettoyage des sols à l’eau de Javel)
– ne pas laisser traîner de déjections canines dans votre jardin
– soigneusement nettoyer chaque jour et désinfecter avec un produit adapté les jouets que votre chiot met dans sa gueule
– se laver les mains après tout contact avec un autre chien et avant de caresser le vôtre

Quelle est la place des médecines naturelles dans cette maladie ?

Au même titre que n’importe quelle autre maladie virale, il est possible de prendre de charge avec des médecines alternatives un chien atteint de parvovirose gastrique, à condition que le diagnostic ait été clairement établi par le vétérinaire traitant et que le suivi demandé par le praticien de santé naturelle soit établi par celui-ci. On utilise l’aromathérapie, l’argilothérapie et la phytothérapie conjointes. Dans tous les cas, il est nécessaire d’assurer une prévention régulière par cures, après que l’animal ait été soigné, s’il n’est toujours pas vacciné ou si son état ne le permet pas.

La législation

La parvovirose canine est un  vice rédhibitoire chez le chienC’est une des maladies soumises à des obligations légales de la part de l’éleveur qui vous a vendu le chien . Si le chiot déclare la maladie dans les 6 jours suivant la vente, cela signifie forcement qu’il a été contaminé à l’élevage, prendre immédiatement contact avec l’éleveur afin de restituer le chien et de vous faire rembourser. Si la maladie se déclenche au delà de ce délai l’élevage ou le vendeur n’est plus responsable car le chiot n aura pas été contaminé chez lui. 

Il est vraiment tres important de proteger votre chiot de la parvovirose qui est le plus souvent mortelle par une vaccination + le rappel

Maladie de carré

Maladie de carré

La maladie de Carré est causée par un virus, de la famille de Paramyxoviridae, très contagieux qui est très proche du virus de la rougeole.  C’est un virus qui est peu résistant dans la nature et se propage de chien en chien par contamination directe, inhalation par les voies respiratoires, car toutes les sécrétions du chien malade contiennent des particules virales.  Le virus de la carré se multiplie dans les amygdales et les bronches puis de propage dans l’organisme en environ 8 jours.  Il est surtout rencontré dans les endroits où il y a une bonne concentration de chiens comme les élevages, les animaleries, les refuges, etc. et affecte aussi les carnivores sauvages.  C’est plutôt rare de rencontrer cette maladie depuis 1960 à cause de la vaccination.

 Les symptômes  de la maladie de carré

Se sont surtout les chiots qui sont sujet à attraper le virus et le taux de guérison est presque nul.  Les symptômes sont: la toux, l’écoulement nasal, la difficulté respiratoire, de la diarrhée, des vomissements, une conjonctivite, les yeux secs, la diminution de la vision, de l’épilepsie ou d’autres atteintes du système nerveux, de la fièvre, de l’abattement et l’anorexie.  Il y a tellement de symptômes variés, peu spécifiques et la sensibilité à l’infection varie tellement d’un chien à l’autre qu’il est difficile pour un vétérinaire de diagnostiquer la maladie rapidement.  Il y a trois réactions possibles suite à l’infection. La première réaction est une réponse immunitaire développée à la suite de l’infection et cette réponse est suffisante pour faire disparaître le virus.  La deuxième réaction est lorsque l’immunité du chien est déjà défaillante, il y a présence des symptômes caractéristiques de la maladie. Ensuite, la troisième réaction qui est la plus classique, se caractérise par une incubation de 3 à 7 jours sans aucune manifestation de l’infection puis lors de la dissémination du virus dans l’organisme, quelques symptômes apparaissent durant 2 à 3 jours tels que l’augmentation de la température, l’écoulement de liquides aux yeux et à la truffe ainsi que des boutons sur l’abdomen.  Le chien semble redevenir normal puis vient ensuite l’apparition de d’autres symptômes comme de la fièvre, l’inflammation des muqueuses, de la trachée et des bronches, de la diarrhée, une toux et l’apparition des symptômes nerveux.  Il y a aussi des formes atypiques comme la forme cutanéo-nerveuse et encéphalite.

 Diagnostique maladie de carré

Il est possible de faire la recherche de «corps de Lentz» dans le sang ou une recherche d’anticorps pour aider au diagnostique.  Le vétérinaire doit réunir 4 des 7 critères parmi les suivants: l’écoulement oculaire, des symptômes digestifs, des symptômes respiratoires, des symptômes nerveux, la persistance de l’élévation de la température et le jeune âge, pour conclure le diagnostic. 

Traitement de la maladie de carré

On peut traiter en donnant des doses importantes de sérum et surveiller les surinfections éventuelles.  On doit aussi mettre le chien malade en quarantaine.  Le chien peut guérir sans séquelles mais peut aussi guérir en gardant quelques séquelles de cette maladie.  Un vaccin fabriqué de virus vivants atténués existe pour aider à prévenir la maladie, il peut être administré au chiot dès l’âge de 7 semaines avec un rappel après un mois puis des rappels annuellement. 

Hépatite de Rubarth

L’hépatite contagieuse canine (ou hépatite de Rubarth)

L’hépatite de Rubarth est une maladie du foie du à un adénovirus (CAV1) qui est un petit virus assez résistant dans le milieu extérieur. La maladie se rencontre surtout chez les chiots de moins de un an, non vaccinés. Elle est très contagieuse.

La transmission de la maladie de Rubarth

Elle est transmise par :

  • un contact avec des chiens ou des renards porteurs qui servent de réservoir à la maladie.
  • les parasites externes (puces, poux…).
  • le milieu extérieur contaminé par les urines.

 

Les symptômes de la maladie de Rubarth

Il existe plusieurs formes de la maladie :

  • Une forme dite suraiguë, rapidement fatale: fièvre, douleur abdominale, abattement et symptômes nerveux,
  • Une forme sévère : fièvre, ictèreou jaunisse (muqueuses de couleur jaune), vomissements, diarrhée,
  • Une forme atténuée : mêmes symptômes moins marqués, avec apparition d’yeux bleus, dus à une uvéite (inflammation de l’œil avec œdème de la cornée),
  • Une forme chronique : cirrhose(c’est à dire un stade avancé de destruction du foie) avec apparition de liquide abdominal (appelé ascite), perte de poids, atteinte rénale…

Environ 50% des animaux qui attrapent le virus développent seulement une pharyngite passant inaperçue. Mais ils sont tout de même contagieux.

Le traitement de la maladie de rubarth

Comme pour toute maladie virale, il n’y a pas de traitement spécifique.On traite en fonction des symptômes et des complications possibles.
La mortalité est importante chez les jeunes non vaccinés qui développent volontiers une forme suraiguë ou sévère.

La prévention de la maladie de rubarth

La vaccination se pratique dès l’âge de 7 semaines (en même temps que pour la maladie de Carré), et consiste en deux injections à un mois d’intervalle. Le rappel se fait tous les ans ou tous les deux ans. La vaccination est une très bonne protection.

Conclusion

Cette maladie est devenue rare grâce à la vaccination qui est très efficace.
Elle se rencontre essentiellement chez les jeunes animaux non vaccinés et peut conduire rapidement à la mort ou entraîner des séquelles graves au niveau du foie (comme une cirrhose).

Last updated by on .